Le stress, pour le meilleur et pour le pire ?

Le stress peut être un allié. Et un ennemi, aussi.

Le stress est un processus d'adaptation, la manière dont notre organisme répond et réagit aux situations que nous percevons comme stressantes - dans un sens plutôt négatif - ou considérées comme stimulantes et positives. Face à une situation nouvelle et/ou une situation parfois effrayante, exigeante ou difficile à vivre, le stress déclenche en nous toute une série de réactions. Elles sont destinées à nous permettre de nous adapter et à faire front. Une réaction de stress temporaire ou de courte durée peut être positive. En revanche, un stress excessif, répété, et sans possibilité de récupérer, risque de perturber le fonctionnement de l’organisme placé, en permanence, en état d’alerte.

Le niveau de stress varie selon les difficultés rencontrées mais, aussi, les ressources mentales, matérielles ou humaines dont la personne dispose afin d'y faire face. De plus, nous ne réagissons pas tous de la même manière au stress : certains y sont plus tolérants et y résistent mieux. Il arrive également qu'à certains moments de nos vie, il soit possible de gérer certains stress, et ne plus en être capables à d'autres périodes.

Le stress, combien de divisions ?

Un stress trop important ou installé durablement a un impact sur la santé mentale et physique. Autant connaître - et reconnaître - ses signes d'alerte...

Le stress permet une réaction physiologique de l'organisme destinée à nous aider à relever les défis, qu'ils soient agréables ou pénibles. En situation de stress, le système nerveux est stimulé et une décharge d'hormones se déclenche dans l'organisme. Le corps se met en état d'alerte : l'attention est en éveil, les rythmes cardiaques et respiratoire s'accélèrent, afin de procurer de l'oxygène et de l'énergie supplémentaire.  

L'installation d'un stress chronique, permanent, est considéré comme nocif.  A la longue, un stress chronique ou excessif, avec son augmentation du taux de cortisol (l'hormone naturelle du stress), a des effets sur la santé physique et mentale.

Souvent, les premiers signes d'alerte surviennent sous forme d'insomnie ou de mauvais sommeil. De l'irritabilité, de la nervosité peuvent apparaître. Toute une série de maladies risquent de s'installer : maladies de la peau (comme de l'eczéma), maux de dos, maux de tête, troubles du système digestif (avec des gastrites, des colites; etc.), troubles sexuels, problèmes cognitifs (tel des troubles de mémoire), cardiovasculaires (des palpitations, de l'hypertension), respiratoires. L'efficacité du système immunitaire est affectée, ce qui ouvre la porte à davantage d'infections. Enfin, sur le plan mental, le stress chronique peut mener à la dépression et à des troubles anxieux.

Comment passe-t-on du stress au burn out ?

Le stress au travail est une problématique relativement récente. D’une certaine manière, il a remplacé la pénibilité physique, dû à des horaires ou à des tâches trop lourdes. Mais il ne provoque pas les mêmes dégâts. 

"Le stress génère des maladies sournoises, rappelle la coach Anne-Françoise Gailly. Les tiraillements, les pressions, les dégâts qu’il entraîne peuvent se gérer provisoirement. Mais pas, ou plus, lorsque les situations perdurent et/ou s’aggravent. Dans ce cas, la personne risque d’être entraînée dans une usure profonde, un burn out, un état d’épuisement professionnel. Comme si la vie professionnelle pouvait dévorer toute l’énergie d’une personne et, littéralement, la vider...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir