Comment mobilité et santé peuvent s'allier ?

A Bruxelles, la distance moyenne des déplacements s'élève à 8 kilomètres. Dans 20 % des cas, elle dépasse les 10 kilomètres, dans 60 %, elle est inférieure à 5, c'est-à-dire à une heure de marche à pied.

Aller au boulot à pied ou en vélo n'est pas, seulement, un moyen de se sortir des embouteillages quotidiens, des difficultés de parking (ou de leur coût) et du stress que génèrent ses divers éléments. Cette mesure contribue également à améliorer sa santé.

Marcher ou pédaler le matin permet de se mettre en forme. Faire de même le soir aide à diminuer le stress accumulé, à prendre du recul sur son boulot, à entamer, plus relaxé, la fin de journée. De plus, il suffit d'une trentaine de minutes de marche par jour pour se couler dans les recommandations de santé. Or, en sortant de son statut de sédentaire, on contribue à améliorer sa santé, entre autres en luttant contre le surpoids, l'obésité ou les maladies cardiovasculaires.

Une étude britannique menée sur 17 000 adultes et parue dans "Preventive Medecine" a montré récemment que les personnes qui ont adopté la marche ou le vélo plutôt que leur voiture pour aller au travail font état d'une amélioration de leur bien-être psychologique. En particulier, une hausse des capacités de concentration, ainsi qu'une baisse de stress, découleraient de ce changement de mode de transport.

Pourquoi la mobilité est-elle bonne pour l'image de l'entreprise ?

De manière globale, les tracas liés au trafic grandissant sont loin d’être anecdotiques : pour une entreprise, il importe d’avoir une bonne accessibilité (y compris sans voiture), que ce soit pour les employés, les visiteurs, les fournisseurs ou les clients. En 2008, une enquête de la Fédération Agoria, avait montré qu'1 entreprise technologique sur 2 rencontrait des difficultés de recrutement en raison de problèmes de mobilité qui décourageaient des employés potentiels.

De plus, en s’investissant dans les problèmes de mobilité, il est possible de modifier - positivement - l'image de son entreprise. Ainsi, par exemple, une entreprise « vélo-dynamique » sera perçue comme avant-gardiste, respectueuse, moderne, plus sociale, se souciant du bien-être de ses employés, de la qualité de la ville et de la qualité de la vie des habitants. 

D'autres Plans concernent-ils spécialement les entrepreneurs ?

Selon la Région, le Plan marchandises est destiné à aller dans l'intérêt économique des entreprises. "En effet, détaille Christian Van de Velde (Bruxelles Mobilité), ce Plan visera à rationnaliser l'augmentation des livraisons. L'objectif de la Région n'est pas de tout réglementer, mais de permettre un minimum de coordination pour que la situation reste gérable à long terme. Il s'agit, par exemple, d'éviter la circulation de camions à moitié vide, ou d’envisager des dépôts qui serviront de centres de tris urbains, ou de planifier davantage des horaires différents de déplacements. "

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir