Activité physique, exercice, sport : quelles sont les différences ? 

L’activité physique concerne toute l’énergie dépensée lors de mouvements. Elle inclut donc, par exemple, l’entretien de la maison, la marche, la montée d’escaliers, le shopping, etc.

L’exercice met en œuvre une série de mouvements structurés et planifiés, destinés spécifiquement, au moins en partie, à améliorer la forme et la santé.

Le sport comprend des activités physiques qui incluent des activités de compétition mais, aussi, de loisir.

Les personnes inactives sont considérées comme sédentaires. Elles consomment moins de 10 % des dépenses d’énergie quotidiennes dans des activités physiques.

Quel niveau d’activité faut-il viser ?

Trente minutes par jour : voilà le nombre d'or à atteindre, si possible, tous les jours.

Les recommandations récentes n'ont pas changé : elles préconisent essentiellement une pratique régulière d’activités physiques à des niveaux d’intensité modérée. Avec, par exemple, une marche énergique ou à vive allure...

En fait, le message principal se résume en une phrase : on recommande aux 20-64 ans d’avoir au moins 30 minutes d’activité modérée chaque jour. Cet objectif est réalisable par un grand pourcentage de la population adulte. A priori, sans présenter de difficultés insurmontable, il devrait pouvoir être incorporé au rythme d’une journée, sans grandes exigences sur un plan physique. 

La quantité d’activité peut aussi être répartie sur 2 ou 3 jours par semaine si ce rythme s’adapte davantage à la vie de la personne. On considère également que trois périodes de 10 minutes - plutôt qu'une seule de 30 - sont bénéfiques pour la santé. Toute occasion d'aller - à pied - faire une course, se rendre à la Poste ou à la banque, amener ou chercher les enfants à l'école sans prendre la voiture, est donc bonne à prendre.   

La quantité totale d’activité semble plus importante que l’intensité ou la durée de chaque activité en elle-même. Cependant, ce message d’une pratique quasi quotidienne de 30 minutes ne doit pas masquer les avantages, pour la santé, d’une activité plus intense : ils restent supérieurs, en particulier pour la santé cardiaque et le métabolisme du glucose (diabète).

Activité intense, modérée ou faible : comment s'y retrouver ?

On entend par activité physique intense des disciplines comme le jogging, l’aérobic, le football ou le fait de bêcher, de soulever des objets lourds, etc.

Les activités physiques modérées regroupent des sports comme la natation ou le vélo à un rythme modéré, ou le tennis en double, ou, par exemple, le fait de soulever des objets pas trop lourds. Une marche à pieds vigoureuse, rapide, entre dans cette catégorie.

Les personnes inactives sont considérées comme sédentaires. Elles consomment moins de 10 % des dépenses d’énergie quotidiennes dans des activités physiques.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir