Stimuler les activités sportives dans sa (petite) entreprise, est-ce que cela a un sens ?

Un certain nombre de grandes entreprises encouragent leurs salariés à pratiquer diverses activités sportives. Symbole de la compétitivité économique, le sport fait figure de modèle et apparaît, à ce titre, comme un outil de gestion privilégié des ressources humaines. Paradoxalement, on pourrait aussi considérer que l'entreprise qui incite ses employés à s'inscrire dans des activités physiques - qu'elle met parfois en place - permet de pallier le stress qu'elle génère elle-même...

Cette impulsion à faire du sport est-elle praticable dans les petites et moyennes entreprises ? En tout cas, on considère que sport et entreprises développent des valeurs communes, dont l'esprit d'équipe et de compétition, le goût de l'aventure, le dépassement de soi, l'efficacité. Vu sous cet angle, le sport, "valeur sûre", est souvent présenté comme un instrument de mobilisation et d'adhésion à l'entreprise. Les sociologues du sport notent également que l'activité physique est un moteur de création de liens sociaux et de nouveaux réseaux de communication au sein de l'entreprise.

  • Une opération win-win 
    On peut (légitimement) penser que faire du sport ou introduire une activité physique dans sa vie relève des choix ou de la responsabilité de chacun. Et ajouter qu’il revient à chaque personne de décider de bouger et de prendre en charge sa santé. 
    Pourtant, on peut aussi (tout aussi légitimement) se dire que les entreprises ont tout à gagner – et rien à perdre- à promouvoir le sport ou l’activité parmi leurs salariés. En effet, la sédentarité a un coût. Très lourd. Il touche, en premier lieu, les personnes concernées (et leur famille). Mais les maladies qui émergent et frappent en raison d’un manque d’activité physique ont aussi un impact important sur les soins de santé. Et, forcément, sur le fonctionnement des entreprises, confrontées à un absentéisme lié aux maladies provoquées ou entretenues, parfois en grande partie, par un manque d’exercice. De plus, de manière générale, des enquêtes montrent que les personnes qui pratiquent un sport sont moins fatiguées et moins stressées, un atout important pour les entreprises. Le taux de tabagisme et d’alcoolisme des personnes actives semble également plus bas.
  • Des valeurs communes
    L’idée selon laquelle sport et entreprises cultivent des valeurs communes n’est pas nouvelle. Après tout, généralement, ils partagent un même esprit d’équipe et de compétition, un désir de gagner, mais aussi le sens de l’efficacité, du dépassement de soi, l’envie d’aller plus loin ou de lancer de nouveaux défis. Véritable modèle, le sport peut dès lors apparaître, également, comme un outil de gestion des ressources humaines.

  • De nouveaux réseaux internes
    Le sport ou l’activité physique peut devenir un instrument de mobilisation et d’adhésion à l’entreprise. En effet, en proposant des activités physiques à tous ou en commun, on développe la création de liens sociaux, avec de nouveaux réseaux de communication au sein de l’entreprise. Certaines personnes se révèlent, d’autres sont vues sous un nouveau jour ou apprennent à mieux se connaître.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir